Malkut

     

      Monde : ASIaH
      Pilier : central
      
      Lettres : Yod & Mem
      Planète : Lune
      Grand Ange : CaSiEL

      Nom Divin : Adonaï HaAretz ("Seigneur du Désir")
      Autre Nom : Adonaï Melek ("Seigneur Roi")*


MaLKuT est à la base du Pilier central de l'Equilibre. Elle se situe dans le Monde d'Assiah, soit le Monde du Faire, le plan vibratoire de la MAtière.

La Séphirah Malkut se situe à l'extrémité de l'Arbre séphirothique qui symbolise la "Descente de la Lumière", sa précipitation, soit sa solidification. Autrement dit, nous sommes ici sur les lieux de la "Chute".

Lorsque l'Arbre est représenté sous forme de cercles concentriques, Keter la couronne de l'Arbre se retrouve au centre tandis que Malkut correspond à la périphérie du Cercle.


Malkut est l'écorce de la Création, ce qui est visible, l'ultime étape de concrétisation des forces internes. Elle en est le récipient et c'est pourquoi la Lune dans notre démonstration y est associée, car elle est l'Astre qui reflète la lumière de l'étoile.

Sur ce plan vibratoire, les formes naissent, croissent, se dégradent puis meurent. Tout y est impermanent et illusions nous dirait le Bouddhisme.

Ici-Bas, la Nature nous montre un Monde où tout s'équilibre, Yang & Yin, tel dans un écosystème, et où tout se transforme.

Tout s'y présente sous forme duelle, extérieur et intérieur, haut et bas, lumière et ténèbres, etc. Mais nous avons également vu avec la Vierge que cette dualité induit la possibilité d'une Transcendance...

Malkut, c'est la Conscience exilée dans le Monde de la Matière, enfermée au sein d'une coquille, d'une chrysalide. C'est ici-Bas que la Métamorphose peut avoir lieu.

Malkut, c'est la Veuve dans la Vallée de la Mort, séparée de son Epoux "qui es dans les Cieux". C'est la Belle au bois dormant, la Blanche Neige ; c'est le Féminin intérieur attendant d'être r-éveillée.

C'est cependant tout le contraire qui arrive : sur ce Plan, la conscience s'endort de plus en plus, irrésistiblement attirée par les multiples chimères de ce Monde qui ne peuvent jamais rassasier l'être. Peut-être est-ce cela la définition de l'Enfer, un monde où l'on a toujours faim et soif, d'une Faim et d'une Soif innommables...

Alors la Conscience s'englue de plus en plus dans la Matrice, de plus en plus oublieuse de son Origine et de la raison même de son INCARNATION. Plus elle s'endort, plus l'espace et le temps sont perçus de manière stressante, étriquée ; plus la solitude se fait sentir, avec ce vague sentiment de nostalgie qui nous vient d'on ne sait plus où...

Plus le Monde nous semble DUR, peut-être parce que notre propre "écorce" s'épaissit de plus en plus, nous séparant toujours davantage des autres formes.

L'être humain que nous sommes se manifeste alors plutôt comme un "faire humain", un automate qui FAIT par habitude, sans plus y mettre de "cœur" ou de Centre, étant complètement tourné vers l'extérieur.

Plus l'être s'englue, plus les choses et les événements lui semblent lourds, aussi lourd que l'importance qu'il se donne par ailleurs. 

Il s'englue tellement qu'il finit par se coller lui-même, se courbant et se repliant sur lui-même ; les yeux regardent vers le bas, le moral est dans les chaussettes. Le monde s'effondre.

Et pourtant... le 10ème Arcane nous enseigne que la Lumière est descendue, que la Graine est à l'intérieur du fruit... Cette Lumière qui peut dissoudre de l'intérieur les couches occultant notre être véritable... qui pourra alors rayonner une fois sa gangue devenue transparente...

Alchimie bonsoir, le 10ème Arcane se situe entre le Pèlerin et la Force forte...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire